La colère, c’est « mal »!

A quel moment a tu cru que la colère était quelque chose de négatif ?

Quand maman avait honte de toi quand tu piquais une colère devant ses copines? Quand on te disputait parce qu’une « gentille petite fille » ou un « gentil petit garçon » ne se comporte pas comme ça?

Tu veux que je te dise: Si les adultes font croire au enfants que la colère c’est « mal », c’est uniquement parce qu’ils l’ont cru eux aussi. Parce que les adultes leurs ont appris à étouffer, à nier, à contenir leur colère eux aussi.

Alors quand quelqu’un se met en colère ils sortent leur croyance : « la colère c’est mal, c’est dangereux » avec des « calme toi ça ne sert à rien de se mettre en colère! »

Seraient-ils en train de dire qu’un enfant qui se met en colère c’est anormal mais que forcer un enfant à camoufler et ravaler ses émotions c’est « bien »?

Hâte toi de te rendre le droit à la colère, hâte toi de laisser exprimer ce que tu a tapis au fond de ton ventre, par respect pour toi!

Il est sain de laisser s’exprimer la colère, ce qui l’est beaucoup moins c’est de laisser des restrictions et des interdits diriger nos vies, fondés encore sur une seule chose : la peur du rejet.

Un interdit émotionnel est une prison pour l’être qui grandit, l’adulte se balade avec tant de croyances posées sur des interdits qu’il se retrouve prisonnier.

Alors il développe des concepts de « libération émotionnel ».

Il suffirait qu’il s’exprime au lieu de se taire pour se réconcilier avec lui même.

Une émotion exprimé n’a pas de raison de s’imprimer quelque part.

Dans l’accueil,

Elise

#colère #émotion #interdit

%d blogueurs aiment cette page :